samedi 11 juin 2011

L'inconnu de Vanikoro » reposera au château

vendredi 10 juin 2011

Son squelette avait été découvert en 2003 sur les lieux du naufrage de l'expédition La Pérouse.

Il était parti de Brest, il y revient. Un peu plus deux siècles après le départ de l'expédition La Pérouse, « l'inconnu de Vanikoro » va être inhumé dans l'enceinte du château de Brest. Une cérémonie doit avoir lieu le 29 juin prochain pour saluer ce retour symbolique. C'est ce que l'on a appris hier à l'occasion d'une visite à Brest du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.« Ce retour à Brest constituera un hommage à La Pérouse et à l'ensemble des marins et des scientifiques qui l'accompagnaient », a souligné Hervé Bédri, le « Monsieur patrimoine » de la Marine nationale, devant le ministre.
Le squelette a été retrouvé en 2003 lors de fouilles archéologiques à proximité de l'épave de la Boussole, l'un des deux navires de l'expédition commandée par Jean-François de La Pérouse. Partie de Brest le 1er août 1785 avec 220 hommes, celle-ci a fait naufrage corps et biens trois ans plus tard sur les récifs de Vanikoro, dans le Pacifique.
Âgé d'une trentaine d'années
L'analyse des ossements a confirmé qu'il s'agit d'un Européen de 1,68 m, âgé d'une trentaine d'années. L'identité de cet homme n'a pas pu être déterminée avec certitude. Mais plusieurs indices portent à penser qu'il ne s'agissait pas d'un simple marin (les boucles de chaussures retrouvées à proximité, une corpulence plutôt gracile, etc.) mais plutôt d'un officier ou d'un savant de l'expédition.
« L'inconnu de Vanikoro » reposera sous une pierre tombale qui mariera la pierre noire de Kersanton et la pierre jaune de Logonna. Elle comportera une grande rose des vents. Le cercueil contiendra du sable de Vanikoro et des perles de verroterie que transportait la Boussole. Ce sable et ces perles ont été confiés par Alain Conan, de l'association Salomon, la cheville ouvrière des fouilles archéologiques sur le site de Vanikoro.
Le monument funéraire se situera dans le périmètre de la préfecture maritime. Mais il sera parfaitement visible des visiteurs du musée de la Marine. À proximité, un panneau d'information racontera l'histoire de l'expédition La Pérouse. Il rappellera les noms de l'ensemble des participants à ce voyage sans retour.
L'historien Alain Boulaire est à l'origine du projet de rapatriement du squelette à Brest. Il a travaillé pendant cinq ans pour le faire aboutir. Il souligne l'implication de la Marine nationale et de la ville de Brest. « Nous avons eu notre première réunion au mois d'octobre 2010. C'est allé très vite. »
Le 29 juin, la boucle sera donc bouclée pour « l'inconnu de Vanikoro ». « Ce ne sera pas un enterrement mais l'inauguration d'un monument, précise Alain Boulaire. Il rappellera les grandes expéditions maritimes qui sont parties de Brest et l'engagement des hommes qui y ont participé. »
Olivier MÉLENNEC.

2 commentaires:

Association Lapérouse a dit…

Bonsoir, je vois que vous êtes un passionné de Marine, connaissez-vous l'association Lapérouse à Albi, gérant le musée?

Anonyme a dit…

Quelle belle et triste aventure que celle de LA PEROUSE.J 'ai suivi avec beaucoup d 'intérêt chaque émission relatant les missions archéologiques de ces dernières années.Espérant toujours qu'un témoignage soit découvert, laissé par les naufragés survivants.