mercredi 31 mars 2010

Des graines de l'expédition La Pérouse étudiées à Brest 225 ans après !

Source AFP
image par The photoblog of Martin Kenny
Des graines de Banksia, une plante australienne découverte par les botanistes de l'expédition La Pérouse partie de Brest en 1785, sont arrivées au Conservatoire botanique national (CBN) de Brest pour y être étudiées 225 ans après leur collecte et un long séjour dans l'eau de mer.

"Les graines sont épaisses, volumineuses, et dans un étonnant état de conservation" malgré un séjour dans l'eau de mer de près de 200 ans, a déclaré Stéphane Buord, botaniste du CNB, en présentant lundi les semences à la presse.

Le CNB, en association avec le laboratoire de biologie végétale Végénor BBV de Saint-Pol-de-Léon (Finistère), va maintenant explorer l'intérieur des graines dans l'espoir d'y trouver "des cellules vivante", a expliqué la biologiste Manuelle Bodin, de Végénor BBV.

"Une mise en culture in vitro" de ces cellules pourrait aboutir à la création d'un Banksia, a-t-elle expliqué en rappelant que cette technique avait déjà permis la création, à partir de tissus, d'une plante malgache disparue.

Les graines ont été trouvées en 1986 sur le lieu du naufrage des navires de l'explorateur français à Vanikoro (archipel des Salomons, dans le Pacifique sud), lors d'une expédition de l'association Salomon qui tente de percer le mystère La Pérouse, a expliqué l'historien maritime brestois Alain Boulaire.

Elles ont ensuite été conservées au Musée d'histoire maritime de Nouvelle Calédonie à Nouméa, avant de regagner Brest, ville à laquelle elles étaient destinées 225 ans plus tôt.

A la demande de Louis XVI, les deux navires de l'expédition scientifique, La Boussole et L'Astrolabe, menée par l'officier de marine Jean-François de La Pérouse, étaient partis du port de Brest en 1785 pour un tour du monde de quatre ou cinq ans.

En 1788, l'escadre avait fait sa dernière escale en Australie, à Botany bay, où les fruits du Banksia avaient été récoltés. L'expédition s'était perdue sur la barrière de corail de Vanikoro après une violente tempête.



© 2010 AFP

Aucun commentaire: