jeudi 18 septembre 2008

"Il est 6 heures. Le Dumont d'Urville a roulé toute la nuit..."

reprise intégrale de la contribution du 18 sept. 08
source: http://www.operationlaperouse2008.com/

Le journal de bord de l'amiral François Bellec

Il est 6 heures. Le Dumont d'Urville a roulé toute la nuit depuis que nous avons quitté la protection de la Nouvelle Calédonie. Le jour ne perce pas encore et l'abri de navigation est dans l'ombre. Sur la carte "papier" qui affirme la tradition dans le coin tribord, à l'ère triomphante de la carte informatique et du GPS, l'éclairage discret révèle des noms qui font rêver. Nous traversons la Mer de Corail entre 15° et 10° de latitude sud. Entre Papouasie-Nouvelle Guinée, Vanuatu, Australie, Torres, Banks et archipel des Salomon, trente siècles d'aventures exceptionnelles ont inscrit quelques unes des "bonnes feuilles" de l'histoire des hommes. Les Maori l'ont traversée entre 1500 et 1000 ans av.J.-C.au cours de leur grande migration partie du Grand archipel d'Asie, vers les Tongs, Raiatea et les îles de la Société, puis tout le Pacifique mille ans plus tard. Parti de Callao au Pérou, l'espagnol Alvaro Mendana a semé la région de noms illuminés, dans sa quête mystique du continent austral à christianiser. L'archipel des Salomon, avec ses îles Santa Isabel et San Cristobal découvertes en 1568, le groupe des Santa Cruz découvetes en 1595 dans son acharnement à retrouver le pays d'Ophir de la Bible. Une bonne surprise. Les îles Bougainville et Choiseul, semées entre Nouvelle Guinée, Nouvelle Georgie et les archipels espagnols. Guadalcanal enfin, elle aussi découverte et baptisée par Mendana en 1568, l'un des symboles de la guerre aéronavale du Pacifique. Malgré son nom pour agence de croisières, la mer de Corail a été le théâtre d'une des grandes batailles du plus formidable engagement maritime de l'histoire. Et bien sûr, Lapérouse, qui l'a traversée vers le mois de juin 1788.Et c'est pourquoi nous sommes ici. FB 3 - 18 septembre 2008

Aucun commentaire: